Skip to content

monTelfer.ca

VOTRE LIEN AVEC CE QUI COMPTE

Kevin Smiley, étudiant au MBA, lance une entreprise à vocation sociale pour aider les réfugiés syriens

Kevin Smiley est étudiant du programme de MBA à temps plein de l'École de gestion Telfer et il croit fermement à l'entrepreneuriat social. Cette année, il a fondé SuraiTea Inc., un salon de thé à vocation sociale qui emploie principalement des réfugiés syriens afin de leur offrir des possibilités d'emploi au Canada, tout en réunissant des fonds pour les efforts d'installation.

Être au bon endroit au bon moment

Kevin a  étudié en génie de l'environnement à l'Université Queen's et travaillé dans l'énergie renouvelable et le développement immobilier durable, et jouait un rôle actif dans l'écosystème d'innovation en ingénierie de l'Ordre des ingénieurs de l'Ontario/Ontario Society of Professional Engineers. Il a alors eu l'idée de créer un modèle d'entreprise durable qui serait bénéfique à tous les acteurs impliqués.

Début février 2016, Stephen Daze, entrepreneur en résidence de l'École de gestion Telfer, a informé Kevin de la Fin de semaine des entreprises en démarrage de l'Université d'Ottawa qui avait pour thème la réinstallation des réfugiés. C'est alors qu'il a décidé de créer une entreprise qui contribuerait à l'effort de réinstallation des Syriens au Canada. « Après avoir vu et lu de nombreuses histoires sur la pression énorme sur les ressources limitées que subissaient les organisations sans but lucratif, j'ai commencé à penser que je pourrais faire quelque chose pour aider », déclare-t-il.

Le projet

SuraiTea Inc. est une société qui utilise le pouvoir des marchés afin de créer un changement positif pour la réinstallation des réfugiés. Elle espère créer de l'emploi de grande valeur pour les réfugiés et établir une source durable de dons d'entreprise aux organisations qui sont actives dans l'effort de réinstallation des réfugiés au Canada. SuraiTea Inc. est une entreprise à vocation sociale et une « B Corp » en attente  auprès de B Lab Canada.

Pourquoi le thé? Le jasmin est la fleur nationale non officielle de la Syrie, et Damas, la capitale de la Syrie, est appelée aussi « la ville du jasmin ».

Kevin a communiqué avec un fournisseur de thé en gros de Toronto qui utilise des ingrédients biologiques 100 % USDA et Biologique Canada dans des installations certifiées Ecocert. Il a ensuite communiqué avec le Centre d'emploi Compétences mondiales, une organisation d'Ottawa qui trouve des emplois aux immigrants et réfugiés récemment arrivés, et les a réunis. À ce jour, SuraiTea Inc. emploie 20 réfugiés syriens qui travaillent sur le projet. « Plus nos clients nous appuient en s'inscrivant à notre boutique en ligne et en achetant nos thés, plus nous pouvons créer de changement social positif pour les réfugiés », dit-il.

Durabilité et affaires

L'objectif à long terme de Kevin pour SuraiTea Inc. est de finir par développer l'entreprise et ajouter d'autres gammes de thés d'autres régions du monde qui connaissent des crises humanitaires, telles que l'Afrique de l'Est, le Sri Lanka et ailleurs. « Les régions qui produisent certains des meilleurs thés connaissent aussi, malheureusement, certaines des pires situations », indique-t-il. « La Syrie a actuellement plus de 20 millions de réfugiés, mais il y a en réalité plus de 55 millions de réfugiés au total dans le monde, ce n'est donc pas juste un problème syrien. » 

Kevin dit que le programme de MBA à l'École de gestion Telfer l'a aidé à acquérir les connaissances nécessaires pour créer son entreprise de A à Z. « L'École de gestion Telfer a vraiment été une expérience transformationnelle pour moi », déclare-t-il. « C'est là où j'ai découvert la certification B Corp, où j'ai appris que les entreprises vraiment fructueuses sont celles qui peuvent résoudre des problèmes, où j'ai découvert la motivation intrinsèque et où la flamme de l'entrepreneuriat est née en moi. »

CBC News a couvert l'histoire de SuraiTea Inc. Pour lire l'article, cliquez sur le lien suivant : http://tlfr.ca/547t3. Pour visionner le clip télévisuel, cliquez ici : http://tlfr.ca/u2xhx (l'histoire commence à 43 min 30 s.)