Skip to content

monTelfer.ca

VOTRE LIEN AVEC CE QUI COMPTE

Une toute première « Journée en histoire des affaires » à Telfer

Le mardi 4 mars, des universitaires ont échangé  devant un auditoire de 50 personnes réunissant des professeurs, des étudiants, des entrepreneurs et des fonctionnaires à Telfer sur « l’importance de l’histoire » dans le contexte des études commerciales

« L’histoire abonde de leçons pour les chefs d’entreprise de demain », a souligné la professeure Cheryl S. McWatters, l’organisatrice de la « Journée en histoire des affaires » à Telfer. « Il y a clairement des parallèles à tracer entre les défis que les entrepreneurs d’antan devaient relever et les systèmes complexes qu’ils ont conçus pour y arriver et ceux d’aujourd’hui. »

La professeure McWatters, titulaire de la Chaire Père-Edgar-Thivierge en histoire des affaires, a présidé une table ronde sur les développements dans le domaine et la recherche en histoire des affaires et de son enseignement.  Laurence B. Mussio, l’un des panélistes, a cerné un thème récurrent dans la discussion en déclarant que les étudiants découvrent invariablement un « outil important et sophistiqué » pour comprendre les affaires quand on leur donne l’occasion de s’intéresser à l’histoire. « Les gens répondent à cet appel parce qu’ils savent d’instinct qu’il importe de comprendre le contexte économique, social, politique et culturel du jour lorsqu’on prend des décisions d’affaires. »

L’orateur principal de l’événement, le professeur Geoffrey G. Jones, de la Harvard Business School, s’est penché sur l’histoire de l’entrepreneuriat vert dans le contexte mondial. Tout en travaillant et, souvent, en peinant en marge des entreprises traditionnelles, les entrepreneurs verts d’hier n’en affichaient pas moins « une feuille de route impressionnante quant à leur capacité de cerner rapidement les problèmes, de repenser de fond en comble les idées reçues et de poursuivre obstinément leur quête de solutions et d’innovations » a-t-il souligné.

La Chaire Thivierge s’est jointe à l’Accounting History Review et au Réseau canadien de l’histoire de l’entreprise/Canadian Enterprise History Network pour réunir les éminents universitaires que voici :

  • Geoffrey G. Jones, professeur Isidor-Straus en histoire des affaires, Harvard Business School, et président de l’initiative en histoire des affaires de l’école
  • Matthias Kipping, professeur de politique et chaire en histoire des affaires, École de gestion Schulich, Université York
  • Laurent Tissot, professeur en histoire contemporaine, Institut d’histoire, Université de Neuchâtel
  • Laurence B. Mussio, historien, Banque de Montréal Groupe Financer, Toronto, et professeur adjoint au département de communication et de multimédia à l’Université McMaster et à l’Université de Syracuse